• Accueil
  • > Recherche : lieutenant réserve citoyenne

Résultats de votre recherche

Présentation de l’historienne

Posté par andrivonmilton le 1 juillet 2010

NOUVEAU: QUESTIONS POSEES A L’HISTORIENNE LE 11 NOVEMBRE 2011

dscf2174.jpg

Sabine ANDRIVON-MILTON se définit comme étant « une fille du centre » de la Martinique, une représentante de la CACEM (Communauté d’Agglomérations du Centre de la Martinique) : elle est née à Fort-de-France, de parents foyalais ( sa mère était de Sainte-Thérèse, son père de Trénelle). Elle a fait ses classes (primaire et collège ) à Sainte-Thérèse puis au Lycée de Bellevue. Elle a commencé et terminé ses études sur le Campus de Schoelcher. Elle a grandit à Saint-Joseph et habite actuellement le Lamentin.

Elle a obtenu sa licence et sa maîtrise d’histoire à la Sorbonne. Son passage à Paris résultait de l’envie de partir découvrir l’ailleurs.  A Paris, elle habitait la résidence Concordia à la rue Tournefort. Là, elle partageait sa petite chambre universitaire avec une Guadeloupéenne appelée Fabienne Vilier.

Titulaire du CAPESA d’histoire-géographie, elle enseigne depuis 1993 au L.P.A. du Robert où pendant trois ans elle a occupé le poste de proviseur adjoint. Elle a, à ses débuts, enseigné dans plusieurs centres de formation: ESCAT, ISCA, GRETA…Elle a été chargée de cours pour le DAEU sur le Campus de Schoelcher.

Elle a soutenu son Doctorat d’histoire sur le Campus de Schoelcher et a fait venir à la Martinique les spécialistes de la Première Guerre Mondiale: Annette Becker et Stéphane Audoin-Rouzeau. Elle tenait absolument à soutenir sa thèse à la Martinique car, selon ses propos:  » la qualité des études ici est très bonne, contrairement aux rumeurs ».

Mère de deux enfants (13 et 10 ans), elle sait allier vie familliale, vie professionnelle et recherches scientifiques. Elle est la cadette d’une famille de trois enfants. Elle a deux frères: William Andrivon, docteur en toxicologie (SANOFI-AVENTIS) et Harold Andrivon, chef d’entreprise (EVENT DOM, ESSENTIA CARAIBE).

Ses loisirs sont nombreux: sport en salle, aquagym, cinéma, lecture, danse. Elle avoue sans complexe apprécier le « zouk love » qui selon elle, « est une musique de chez nous », qu’elle qualifie de sensuelle. Ses chanteurs préférés sont: Tania Saint-Val, Princess’Lover, Richard Birman, Rodrigue Marcel. Elle apprécie aussi la jeune génération comme: Perle Lama, Fanny, Cyrielle, Doriane, Laurianne Zacharie,….Elle aime les anciens groupes haïtiens: Djet X, Magnum Bang…. et bien sûr Kassav’.

Elle effectue aussi des recherches généalogiques car elle souhaite transmettre à ses enfants leurs racines. Leur expliquer « d’où ils viennent ». Elle s’intéresse plus particulièrement à la généalogie des familles ANDRIVON, MILTON, DESLANCES et LUDON. Elle est très attachée à sa famille et garde des liens avec ses cousins et cousines proches et éloignés.

Elle dit ouvertement ne pas vouloir se lancer en politique car elle estime qu’entrer en politique c’est perdre un peu de sa liberté et ne souhaite pas être attachée à un parti. Toutefois, elle s’interésse à la chose politique et donne de son temps pour certaines actions.

Elle aime la Martinique qu’elle trouve belle car « son île présente plusieurs facettes ». Elle tient à souligner les efforts des différents organismes touritiques, culturels et sportifs qui mettent en place des manifestations afin d’animer la vie martiniquaise.

Depuis janvier 2007, elle est la présidente de l’Association Histoire Militaire de la Martinique qui organise chaque année des manifestations autour du 11 novembre dont l’opération Monuments aux Morts en Lumières. Elle s’intéresse aux monuments aux morts sur lesquels sont gravés la liste des soldats morts au combat.

Son combat:

- Inciter les municipalités à réparer l’oubli en inscrivant les noms des soldats oubliés sur les monuments aux morts.

- Défendre la cause des Anciens Combattants car selon elle: « ils ne sont pas assez entendus et pas assez respectés »

-  Rappeler à la population martiniquaise son histoire: le devoir de mémoire

Pour conclure: elle avoue qu’elle trouve la vie belle et estime que l’on devrait vivre pleinement l’instant présent, profiter de ses parents, de ses enfants, de ses amis.

Elle est très croyante.

Elle est depuis le 8 décembre 2009, lieutenant de la réserve citoyenne et a obtenu la médaille du mérite colonial.

A ce jour elle a écrit douze ouvrages:

- La Martinique base navale dans le rêve mexicain de Napoléon III

- La Martinique et la Grande Guerre

- Le livre d’or des soldats martiniquais morts pendant la Grande Guerre

- Lettres de Poilus martiniquais

- La Martinique pendant la Grande Guerre, recueil de poèmes et de chants

- Anatole dans la tourmente du Morne Siphon

-Le fort Desaix, une histoire de marsouins aux Antilles (collaboration)

- Belle la Martinique vue du ciel (textes et légendes)

- La Martinique en 200 questions-réponses(Orphie)

- Fort-de-France en 200 questions-réponses (Orphie)

- Quizz, la Grande Guerre, les Antilles et la Guyane

- la Martinique et la Première Guerre mondiale en 100 questions-réponses (Orphie)

(Voir Biographie)

Le 10 novembre 2010, elle a réalisé un colloque intitulé LES ANCIENNES COLONIES ET LA GRANDE GUERRE au ministère de l’outremer sous le haut patronage de Patrick Karam qui a remporté un grand succès.

Elle a réussi à transporter ce colloque en Martinique le 8 novembre 2011 en faisant venir les spécialistes de la Nouvelle-Calédonie, de la Guyane, de la Guadeloupe. L’intervention de la représentante de la Réunion a été projetée.

Pour cette année 2012, l’association qu’elle préside a décidé de rendre un hommage local aux anciens combattants.

Pour contacter Sabine ANDRIVON-MILTON, il vous suffira de lui adresser un mail à l’adresse suivante: sabineandrivonmilton@gmail.com

2013 fut une année riche en événements personnels pour l’historienne: Ordre National du Mérite, médaille de bronze du militaire volontaire, nomination de la rue au Vauclin.

2014, année du centenaire a été très dense. Parution des ouvrages: Fort-de-France en 200 questions et le quizz de la Grande Guerre….Le mois de novembre 2014 fut marqué par de nombreuses manifestations et conférences animées par l’historienne dans toute la Martinique.

ACTIONS REALISEES PAR SABINE ANDRIVON-MILTON

TITRE DES CONFERENCES

DATE ET LIEU

La Martinique et la Grande Guerre Médiathèque du Lamentin le 5 novembre
La Martinique dans la Première Guerre mondiale Médiathèque du Saint-Esprit le 6 novembre
La Martinique dans la Grande Guerre VVF de Trinité le 8 novembre
Café littéraire autour de la Grande Guerre Lycée Schoelcher le 13 novembre
Les Préchotins dans la guerre 14-18 Prêcheur le 16 novembre
Les soldats martiniquais dans la Première Guerre mondiale CDST de Saint-Pierre le 14 novembre
La Martinique dans la Grande Guerre Hôtel de ville de Basse-Pointe le 19 novembre
Les Antillo-guyanais dans la Première Guerre mondiale : le cas du soldat Borical Médiathèque du Lamentin le 20 novembre
L14-18 : les Antilles à l’épreuve de la guerre. Interventions de Jacques Dumont, Sabine Andrivon-Milton et Glenford Derow Howe ARCHIVES DEPARTEMENTALES, le 13 novembre

2015, le combat continue.

En janvier 2015, l’historienne a créé l’association Martinique-Etain car son grand projet est d’emmener une délégation à Etain en 2016.

Elle a passé l’année 2015 a recherché des subventions, à organiser le voyage, à mettre en place des manifestations.

 

 

Publié dans anciens combattants, antillaise, femme battante, femme créole, femme martiniquaise, femmes antillaise, Histoire de la Martinique, historienne, historienne antillaise, historienne martiniquaise | 6 Commentaires »

Fête patronale de Saint-Joseph le 2 mai 2010

Posté par andrivonmilton le 5 mai 2010

Dimanche 2 mai 2010, La ville de Saint-Joseph a ajouté le nom des 15 soldats morts à la guerre et non inscrits sur le monument aux morts. Cette cérémonie se déroulait dans le cadre de la fête patronale et j’ai été désignée comme présidente effective de cette fête accompagnée de deux autres femmes. 

La fête fut une réussite.

 Ci dessous la liste des soldats de Saint-Joseph rajoutés sur le monument aux morts

NOM 

PRENOM  ANNEE DE NAISSANCE  DATE ET LIEU DU DECES 
ADELE ROSE  Crépin  1893  Le 21 juin 1915 à Moudros, Lemnos (Grèce). M 
BISSON  Donatien  1893  Le 29 octobre 1916 au combat de Kénali (Serbie). D 
BONJEAN  Jean  1893  Le 22 mai 1915 à
la Redoute Bouchet Gallipoli (Turquie). D 
CAHIR  Marius  1893  Le 14 août 1918 dans le train ambulant à Bretten, Baden (Allemagne). M 
CLAIRINE  Laurent  1882  Le 7 septembre 1918 à l’ambulance 5/69 à Attichy (Oise). B 
CLEANTE  Romuald  1893  Le 22 mai 1915 à
la Redoute Bouchet, Gallipoli (Turquie).
D 
CORBION  Narcisse  1890  Le 1er février 1915 à Minaucourt (Marne).
DANGLADES  Henri Thimothé  1892  Le 22 mai 1915 à
la Redoute Bouchet Gallipoli (Turquie). D 
EMILE  Eugène  1892  Le 22 mai 1915 à
la Redoute Bouchet, Gallipoli (Turquie). D 
LECEFEL  Joseph  1893  Le 28 octobre 1916 à Kénali (Serbie). T 
MAVOUNGO  Marius  1892  Le 21 mai 1915 aux Dardanelles (Turquie). D 
PONTA  Michel  1896  Le 20 avril 1917 à l’hôpital mixte de Toulon (Var). M 
POULADE  Casimir  1896  Le 5 juin 1916 à l’hôpital Maillot (Algérie).
SENGA  Germain  1895  Le 1er juillet 1916 à Dampierre (Somme).
TELAMON  Firmin  1885  Le 2 juin 1917 à l’hôpital mixte de Saint-Genis-Laval (Rhône). M 

Quelques photos

fête patronale de Saint-Joseph
Album : fête patronale de Saint-Joseph
Le 2 mai 2010 eut lieu la fête patronale de Saint-Jospeh aucours de laquelle 15 noms de soldats furent rajoutés sur le minument aux morts. Sabine ANDRIVON-MILTON était la présidente d'honneur de la fête patronale.
5 images
Voir l'album
 

Ci-dessous, ma biographie qui a été lue devant les nombreux invités au hall des sports:

BIOGRAPHIE DE SABINE ANDRIVON-MILTON Docteur en Histoire née en 1970 à Fort-de-France, Sabine Andrivon-Milton est la cadette d’une famille de trois enfants. Dès son plus jeune âge, son père (garagiste) et sa mère (infirmière) lui inculquent les notions de solidarité et du progrès. Sabine effectue sa scolarité dans sa commune natale puis commence des études universitaires sur le Campus de Schoelcher, avant de rejoindre l’Université de la Sorbonne à Paris.

De retour en Martinique, cette jeune femme dynamique poursuit ses cours sur le Campus de Schoelcher où elle obtient son doctorat d’Histoire, en décembre 2003.  Passionnée de Littérature, elle se lance dans l’écriture. Elle affûte sa plume et sort son premier ouvrage intitulé : « La Martinique, base navale dans le rêve mexicain de Napoléon III (1862-1868) », en 1996. Puis, paraît «La Martinique et la Grande Guerre » en 2005. Cette oeuvre lui permet de recevoir le Prix des écrivains combattants.

Deux ans plus tard, « Le livre d’or des soldats Martiniquais morts pendant la Grande Guerre » est édité. Toujours inspirée, ses écrits se succèdent. En 2008, elle publie son quatrième ouvrage : « Lettres de Poilus Martiniquais » et l’année dernière, est paru le recueil « Poèmes et chants pendant la Guerre ». 

Humble et consciencieuse, Sabine Andrivon-Milton est la présidente de l’Association « Histoire militaire de la Martinique » qui organise, depuis bientôt trois ans, l’opération « Monuments aux morts en lumière ». Une manifestation dont l’objectif est d’interpeller la population sur l’existence des monuments aux morts, éléments incontournables de notre patrimoine. D’ailleurs, elle a découvert que 150 soldats Martiniquais morts pendant la 1ère Guerre Mondiale (1914-1918) n’étaient pas inscrits sur les monuments aux morts. Elle milite activement afin que les municipalités réparent cet oubli. D’où, cette cérémonie d’ajout des 15 noms des soldats Joséphins oubliés de la Grande Guerre qui s’est déroulée après la célébration religieuse, au monument aux morts. Le nom de ces hommes, ayant obtenu la mention « morts pour la France », est maintenant gravé dans la pierre. Par ce geste, la ville de Saint-Joseph espère avoir rectifié le tir. 

Femme de communication, Sabine Andrivon-Milton réalise régulièrement des conférences dans les écoles, pour les associations et en direction des particuliers avec comme unique but de diffuser l’Histoire de la Martinique au plus grand nombre. Son action publique a été reconnue puisqu’elle est lieutenant de la Réserve Citoyenne et médaillée du Mérite Colonial.   

D’une très grande gentillesse naturelle, Sabine enseigne au Lycée Professionnel Agricole du Robert, depuis 1993, où elle prête une oreille attentive aux élèves qui lui confient leurs difficultés et aléas. Selon ces derniers, elle trouve toujours les mots de réconfort. 

Les réactions de mes amis:

- C’est génial, continue comme cela, la MARTINIQUE à besoin de toi. Félicitations. Affectueusement. Nicole

- Je suis content de ta réussiste mille bisous d’une saveur de cannelle sur un doux lit de caramel. bisous à la famille. Thierry.

- Salut Sab, Le texte est très bien écrit et met en relief tout le travail déjà accompli et nous laisse entrevoir un avenir tout aussi prolifique… Félicitations ! Gros bisous !  A très bientôt.  Manuella

- Toutes mes félicitations ma Cousine. Je pense que tu mérites toutes ces éloges, au vu du travail de recherches effectuées. A bientôt au mois de juillet de cette année. Félix, ton cousin.

- Je suis tout à fait d’accord…  j’ajouterai…enfant agréable,elle est maintenant une femme « doubout »,une Martiniquaise brillante,fiable,et tellement  » Saine »…Felicitations BINE!!!  

- félicitations et tu le mérites!!!!! et c’est tellement vrai. gros bisous. Francine 



 



 

 

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

Lieutenant de la réserve citoyenne

Posté par andrivonmilton le 10 décembre 2009

numrisation0001.jpgreservecitoyenne0021.jpg 

 

 Le mardi 8 décembre 2009, j’ai été nommée lieutenant de la réserve citoyenne rattachée au 33e RIMA basé au fort Desaix (Martinique).

Qu’est-ce que la réserve citoyenne?

La réserve citoyenne est composée de volontaires agréés par l’autorité militaire en raison de leurs compétences, de leur expérience ou de leur intérêt pour les questions relevant de la défense nationale

Quelles sont les conditions pour intégrer cette composante de la réserve militaire ?

Que vous ayez ou non un passé militaire, vous pouvez servir à titre bénévole l’institution militaire en devenant un de ses ambassadeurs et relais d’information auprès de la société civile. Les actions que vous êtes susceptibles de mener au profit de la défense sont variées. Vous prendrez ainsi, si votre projet est agréé, la qualité de « collaborateur bénévole du service public » et vous serez attaché à une autorité militaire avec qui vous signerez annuellement un protocole définissant « le contour de vos actions ». Le réserviste citoyen n’est pas convoqué. En règle générale, il ne travaille pas dans le quartier militaire. Il oeuvre, dans le cadre du projet agréé, dans la sphère géographique définie par son domicile et/ou son activité professionnelle ou encore celle de ses relations. Il rencontre au minimum une fois par an son autorité militaire de rattachement.Le réserviste citoyen reçoit au moment de son agrément un grade d’assimilation honorifique s’il n’est pas déjà titulaire d’un grade à titre définitif (ancien militaire de l’armée d’active ou de la réserve). Bien qu’il ne soit doté d’aucun effet militaire, il lui est cependant remis une carte d’identité militaire portant la mention « réserve citoyenne » qui lui permet notamment l’accès dans les cercles et mess. De plus, en fonction des résultats obtenu, il peut bénéficier des récompenses prévues par le réglement de discipline générale dans les armées (lettres de félicitations, …) et il peut concourir pour les décorations militaires. Ainsi, la médaille des services militaires volontaires lui est attribué le 1er janvier de l’année où il réunit la condition des 3 années d’agrément. 

La presse en a parlé: France-Antilles du 2 janvier 2010.

numrisation0002.jpg

QUELQUES COMMENTAIRES

Mes félicitations, je suis content pour toi tu le mérites vraiment avec tout ce travail que tu fais  c’est grâce à toi que la jeunesse martiniquaise et je dirais m^me la population martiniquaise dans son ensemble commence à prendre conscience que leur histoire, leur passé ne se résume pas qu’à un passé lointain, sombre qu’il ne faut pas oublié certes,  mais l’histoire de la Martinique, ce n’est pas que ça. Il faut savoir tirer un trait sur ce passé, sans l’oublier et ne pas s’en servir comme certains hommes politiques pour faire ressurgir la haine LA première guerre mondiale fut une tragédie, une boucherie. CA fait partie de l’histoire mondiale, et la Martinique y a participé. Que l’on soit Français, Allemand, Anglais, Américains,Russe,Australiens, Italiens,etc, etc, etc, tous les écoliers, lycéens du monde entier l’apprennent à l’école.Ca fait partie de la culture générale. et ce n’est pas à toi que je vais apprendre que les historiens sont unanimes à reconnaître que le 20 ème siècle a commencé en 1914 avec cette guerre plutôt qu’en 1900. A l’issue de cette guerre qui entraînera la deuxième, tout a changé,, Un petit détail qui a quand m^me son importance, le paysage de toutes les communes a changé après cette guerre, car c’est là que tous les monuments aux morts ont fait leur apparition, car aucune commune n’ a été épargné. Et là encore , avec ton énorme travail, tu rappelles à l’ensemble de la population Martiniquaise que toutes les communes du nord au sud ont perdu un fils Encore bravo et félicitations  Mais la prochaine fois, je veux te voir en uniforme BRAVO 

A PLUS

————————————— 

Toutes mes félicitations Sabine! Avec ton travail et tes compétences, tu nous fais honneur! « Fout femm fô fout lè femm fè tan fè fos pou fô! »  N’est-ce pas?
Biz

———————————

Félicitations. Parce que tu le mérites bien par tes travaux et ta constance à nous inviter à la réflexion et à la connaissance de notre participation à l’Histoire des Hommes  

——————————

« Félicitations, Sabine ! Je partage avec toi la fierté de la reconnaissance MERITEE ! Ily en a tant qui obtiennent des honneurs par « usurpation »… »

——————————-

Sincères félicitations pour cette nomination bien méritée. Vous participez à la grandeur de nos armées en faisant connaître et reconnaître le sacrifice des oubliés qui ont donné leur vie pour la défense de leur pays et des valeurs qu’il porte. Ce n’est que justice qu’à votre tour vous receviez cette récompense prestigieuse.

Cordialement vôtre,

—————————————

Toutes mes félicitations Sabine! Avec ton travail et tes compétences, tu nous fais honneur! « Fout femm fô fout lè femm fè tan fè fos pou fô! »  N’est-ce pas?

———————————————-

Bonjour Sabine,

Je te fais toutes mes félicitations. Voilà une nomination bien méritée.

La Martinique a besoin de toutes ses forces vives dont tu fais parties.

Car j’assiste tous les jours a des luttes de places (on ne parle plus de la lutte de classe) menées par des personnes ne possédant pas les compétences ou centrées sur leur nombril; donc dangereuses pour l’avenir de mon pays.

Continue ton chemin de lumière.

——————————————- 

Bravo mon lieutenant et toutes mes félicitations pour votre momination et surtout d’avoir choisi les troupes de marine dont le Maréchal LYAUTEY aimait dire d’elles « L’Arme de tous les sacrifices et de toutes les abnégations »
François BELLANCE.

——————————————

Félicitations et bonne continuation. Une reconnaissance de la Nation de ton oeuvre.  A bientôt.

Sandra

———————————————

Hello Jeune femme,

Mais dis donc t’es presque passée inaperçue. Non non non il faut manifester et marquer le coup de manière tonitruante.

Un tel évènement qui passe sous le nez de la population ? A quand la grande fête, ou alors un encart dans les media ?

———————————

Félicitations ma Sabine ! A très bientôt 

 Manuella  

Réserve citoyenne
Album : Réserve citoyenne

3 images
Voir l'album

Publié dans | 3 Commentaires »

 

Ecology Brazil |
Vive la Résistance. |
Fan club de stéphane auer |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | culture G
| société civile
| Pour La Justice Sociale